CDY#8 : Une révélation magique et libératrice

«Je ne suis pas coupable, je ne suis pas responsable, je ne suis pas fautive, je n’étais qu’une enfant.»

Je n’oublierai jamais ce moment où mon psy m’a dit quelque chose comme cela (je ne me souviens plus des mots exacts) : «Tout ce qui s’est passé lorsque tu étais une enfant n’est pas de ta faute. Ils n’avaient pas le droit de te traiter ainsi. Ils étaient les adultes, ceux qui étaient censés de te protéger et de te rassurer.» C’est la première fois que quelqu’un m’aidait à comprendre que je n’y étais pour rien. J’ai longtemps cru, même jeune adulte, que j’étais coupable du drame entourant la séparation de mes parents, des paroles mesquines hurlées et de la violence dont j’ai été témoin. Toutes ces paroles que j’ai intériorisées, ces mots qui me faisaient sentir moins que rien, toute cette colère absorbée que j’ai retournée contre moi-même parce que dans ma jeune tête j’étais coupable.


Je n’ai pas cru mon psychologue tout de suite, je crois que ça lui a pris quelques séances avant de me convaincre… À ce moment-là, j’ai ressenti un immense soulagement. «Je ne suis pas coupable, je ne suis pas responsable, je ne suis pas fautive, je n’étais qu’une enfant.» Si cette révélation m’a fait un grand bien, je sais aussi que les adultes de mon enfance ont fait de leur mieux dans les circonstances. Après tout, ils ne sont qu’humains eux aussi. Ils ont leur bagage et leur chemin de guérison à parcourir.



Je ne peux changer ce qui m’est arrivé, ce que les autres «m’ont fait», les défis que la vie a mis sur ma route. Je ne peux changer ma famille et les conditions dans lesquelles j’ai grandi. C’est fini et ces choses vivent uniquement dans mon corps et dans ma mémoire. Il n’y a plus personne à imputer pour ces voix et cette violence qui vivent toujours en moi. Comme adulte, je suis responsable de ma guérison et de mon épanouissement et personne ne peut entreprendre cette aventure à ma place. En prenant cette responsabilité, je n’ai plus besoin d’attendre les mots d’excuse jamais prononcés. Ma guérison ne dépend que de moi puisque j’ai la pleine autorité dans mon royaume intérieur.



La guérison demande de l’acceptation de ce qui a été et beaucoup de résilience. Elle demande également beaucoup de lucidité, d’honnêteté envers soi-même. Guérir c’est changer la façon dont on regarde, c’est changer notre centre d’attention de l’extérieur vers l’intérieur. C’est faire fleurir son jardin avec le fumier que l’on a accumulé depuis l’enfance. Guérir c’est apprendre à se traiter avec bienveillance et indulgence. C’est comprendre comment ce qui nous est arrivé influence encore nos décisions et nos choix de vie, pour enfin se libérer de leur emprise. Guérir c’est avancé vers une liberté qui ne dépend ni des événements extérieurs ni des autres, c’est développer un état d’équanimité durable et inébranlable. C’est prendre soin de soi entant qu’adulte et de tous les enfants du monde afin de guérir collectivement.


Darshika%2520Yoga%2520(1)_edited_edited.

yogadominique@hotmail.com

Yoga francophone en ligne

Conçu par Dominique Champagne - Wix - Droits d'auteur © 2021 Yoga Darshika 

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now